AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hajime
Administratrice
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 25

MessageSujet: Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]   Lun 18 Aoû - 5:10

Canterlot, une ville qui faisait rêver plus d'un poney. De jour, la ville était très animée, remplie de personnes plutôt riches venant faire les boutiques les plus somptueuses d'Equestria ou bien bavarder d'argent et de projets à la terrasse d'un salon de thé. Une ville magnifique ou l'on pouvait accéder au château des princesses Celestia et Luna, ou les écoles étaient les plus renommées d'Equestria. C'était une ville qui faisait rêver plus d'un poney, beaucoup espéraient secrètement avoir les moyens nécessaires pour vivre là bas accompagné de tous les VIP et les poneys de la haute société.

Cependant, la ville cachait quelque chose de plus sombres. Certains poneys, là bas, étaient quasiment invisibles, oubliés de tous et ne menaient pas la même vie que les autres. Ces poneys là vivaient non pas dans de somptueuses résidences mais dans les ruelles sombres, souvent en petit groupes. Parfois, ils sortaient la journée et attendaient qu'on leur donne une ou deux petites pièces pour pouvoir se nourrir mais beaucoup avaient abandonnés et se contentaient de fouiller les poubelles pour survivre. La population de Canterlot les prenaient pour de vulgaires déchets et refusaient de s'approcher d'eux. Les princesses ne faisaient rien pour les aider, ils étaient oubliés de tous, invisibles dans cette ville pourtant réputée.


- Aah ~ Combien vais-je en trouver aujourd'hui?

La nuit était tombée depuis longtemps sur Canterlot. Les oubliés étaient dans leurs ruelles et se serraient les uns contre les autres pour lutter contre le froid mais aussi contre la peur. Depuis quelques temps, certains d'entre eux se faisaient tuer et la garde ne faisait rien pour les sauver. Pourquoi? Parce qu'ils étaient les "oubliés", la tâche de Canterlot et cela arrangeait d'une certaine manière les plus haut placés qu'ils disparaissent. Pas officiellement bien entendu. Quand un "oublié" était retrouvé mort, la presse en parlait comme d'une terrible tragédie. Mais ce n'était que pour berner les poneys et donner une bonne opinion de la ville. Après tout, la vermine était éliminée et les riches poneys n'allaient pas s'en plaindre, bien au contraire ! Alors, on faisait semblant de rechercher le coupable sans vraiment agir.

Emmitouflé dans sa veste beige, un poney se déplaçait lentement dans les rues désertes et sombres de la ville de Canterlot. Il avait sa capuche sur la tête mais on pouvait voir sa frange bleue dépasser un peu. Il tenait une batte de baseball sous une de ses ailes tout en avançant vers ces fameuses ruelles ou se trouvaient les oubliés.

Dans un des groupes, un des poneys, le pelage violet, un énorme monosourcil au dessus des yeux se leva. Il était couché contre un poney marron squelettique et un poney au pelage caramel dégueulasse. Il y avait aussi un poney marron clair avec des dents dorées, même si elles n'étaient pas en or, qui était un peu à l'écart du groupe. Le poney au monosourcil regarda ses compagnons.


- Je vais chercher un truc à manger, j'ai faim !
- Moi Kamel, piapiapiapiapia (S'exprima le poney caramel)
- J'aime les bananes, si tu en trouves apportes en. (Demanda le poney marron)
- Fais attention ! Ramène moi aussi une bière. (Termina le poney marron clair)

Le poney violet hocha la tête, regardant son ami Kamel qui était handicapé et ne savait pas trop comment parler correctement. Il avait un peu pitié de lui mais ne pouvait rien faire pour l'aider. Il sortit de leur ruelle pour s'engouffrer dans une autre.

- Je t'ai trouvé ! ~

Une voix juvénile se fit entendre, suivi d'un rire amusé et des bruits de sabots frappant frénétiquement le sol comme si le poney applaudissait. Le poney violet se retourna mais il n'arrivait pas à bien voir son interlocuteur à cause de la pénombre. C'était sûrement le cinglé de poney qui se prenait pour un lion, un poney SDF depuis tellement longtemps qu'il s'était persuadé tout seul qu'il était un lion et qui avait tenté sans grand succès de manger d'autres poneys et de les griffer bien qu'il n'ait pas de griffes.

- Hey, laisse moi tranquille tu veux? Si tu veux jouer au lion, va ailleurs.

- Oh? Mais c'est qu'on est vraiment malpoli et bourré en plus ! Un lion? C'est quoi ce délire ?

Le poney caché dans la pénombre s'approcha, secouant la tête pour dégager sa capuche, il s'agissait d'un jeune pégase blanc, encore adolescent qui tenait une batte sous son aile. Aucun doute là dessus, c'était sûrement le poney qui chassait les SDF la nuit. Le poney violet poussa un cri de terreur et commença à galoper.

Un hennissement hilare se fit entendre et le pégase se lança à la poursuite du poney violet. Ce dernier était gros, il était lent mais Hajime ne cherchait pas à le rattraper tout de suite. Il voulait le coincer, l'avoir pour lui tout seul. Il jubilait à l'idée de terroriser un peu le poney avant de l'attaquer. Il aimait jouer. C'était si excitant !
La course poursuite ne dura pas très longtemps, le poney violet était trop stupide et rapidement se retrouva dans un cul de sac. Cependant, il ne voyait pas son poursuivant et sembla soulagé. Soulagement qui ne dura qu'une seconde, le pégase arrivant du ciel pour atterrir devant lui.


- Tu n'es pas très amusant...il va m'en falloir un autre pour ce soir...mais tu peux chanter pour moi...j'aimerais beaucoup t'entendre chanter.

Le pégase poussa à nouveau un hennissement hilare, ses ailes déployées en signe d'excitation. Le poney violet, pour sauver sa peau tenta de chanter.

- C'est la chanson des jours de la semaine...Lundi...mard...euh...mardi...jeudi...mercredi...

Le pégase le trouvait nul de chez nul. Il n'était même pas foutu d'aligner les jours de la semaine correctement, en plus il avait vraiment un accent moche. Il soupira et s'approcha doucement avant de prendre sa batte dans une patte et de le frapper un grand coup au niveau des pattes, le faisant s'écraser comme une merde au sol. Le poney violet pleurait et suppliait, il était tellement pitoyable que doucement, les ailes de Hajime se replièrent.

- Hm? Tu n'arrives même pas à me garder en haleine plus d'une minute? C'est vraiment trop nul...j'vais aller m'faire un de tes p'tits copains.

Le poney violet tenta d'attaquer le pégase en bondissant, malgré l'atroce douleur à ses pattes avants mais ce dernier se retourna habilement et le reçut d'une bonne ruade qui lui explosa la mâchoire. Il soupira. Ce n'était vraiment pas excitant avec un SDF aussi mou. Mieux valait l'achever tout de suite.

Hajime s'approcha, un sourire se formant sur sa gueule alors qu'il voyait le poney se recroqueviller, tellement apeuré qu'il se faisait dessus. Il leva sa batte en l'air, ses ailes se redéployant d'un coup et l'abattit sur la tête de son interlocuteur une fois, deux fois, trois fois, dix fois, se faisant éclabousser le visage de sang et de cervelle, ses ailes frémissant d'excitation.


- Désolé monsieur...

Hajime éclata de rire mais ce n'était pas assez. Il ne s'était pas assez amusé, loin de là. Il n'était pas satisfait et ne comptait pas repartir avant de l'être totalement.
Il lécha le sang qui lui coulait sur le museau et prit sa batte dans sa gueule, gagnant une autre ruelle à la recherche d'une nouvelle proie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manakine
Immigré
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 17/08/2014
Localisation : Un monde rempli de sucrerie !

MessageSujet: Re: Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]   Lun 18 Aoû - 21:41

Manakine se relaxait paisiblement dans son bain bien chaud, pensant à sa vie actuelle, à ses fréquentations, à son travail plutôt sympa, la vie idéale quoi. En plus, avec ses revenues, elle a la chance de pouvoir vivre à Canterlot ! Le bonheur !
Peu à peu, la vapeur de l'eau commençait à rendre Manakine somnolente mais une odeur envahissait progressivement ses narines... Une odeur de brûlé. C'est alors qu'elle ouvrait automatiquement ses yeux, se rappelant qu'elle avait mis son plat préféré à chauffer.
Bondissant hors du bain, sans même prendre le temps de vider la baignoire, ni de se sécher correctement, la pégase s'entoura d'une serviette jaune autour de la taille et galopa jusqu'à la cuisine sans même faire attention aux flaques d'eau qu'elle engendrait avec ses pattes toutes trempées.


" Oooooh c'est pas vrai ! J'avais mis tellement de temps à le préparer, je n'y crois pas. " gueulait-elle dans la pièce.

Elle attrapa l'extrémité de sa poêle avec les dents et balança le contenu sur le sol, par énervement. Manakine trouve la colère très rapidement lorsque, à la base, elle est censé être de bonne humeur.

La pégase quitta la cuisine sans prendre la peine de nettoyer tout le bordel puis se dirigea vers le salon, afin de regarder sa série préférée. Ryu, le petit fennec, observa depuis sa corbeille, Manakine de ses grands yeux surpris dû au boucan qu'il avait entendu depuis le salon.
Une fois sur place, l'horloge pendue au dessus du téléviseur indiquait "23h42". Sa série était terminée depuis un moment.


" BORDEL! on veut vraiment me pourrir la soirée ou quoi ? Bon je pense que je vais tout simplement prendre l'air et... Me défouler ailleurs je suppose. " songeait-elle.

La jeune adolescente approcha du porte manteau qui comportait plusieurs tenues.
Elle prit son collier clouté au bout de son sabot puis l'enfila autour du cou, installa ses boucles d'oreilles noires sur l'une de ses oreilles, enfila ses bottes noires en cuir puis une fois habillée comme il le fallait, elle se plaça devant son grand miroir afin de se maquiller. Elle ne lésina pas sur la tonne de mascara qu'elle se mettait sur les cils. Sans oublier évidemment un colorant violet pour mettre sur les pointes de sa crinière, qui n'est pas permanent bien sûr.
Une fois que Manakine était fin prête pour sortir, il manquait une dernière chose, sa guitare électrique. Lorsque celle-ci fut installée convenablement sur le dos de la jeune adolescente, Manakine  pouvait finalement sortir.
Elle avait besoin de prendre l'air et de s'amuser un peu en cette si belle nuit, elle s'occupera de ses bêtises plus tard.


Une fois arrivée sur une place ronde, entourée de petites ruelles, de mignonnes habitations et d'un grand chemin, elle aperçut une licorne installée confortablement sur son balcon, n'ayant d'ailleurs pas remarqué la présence de la pégase en dessous de chez elle mais Manakine allait faire ce qu'il faut pour se être remarquée.

" Hé toi là ! T'aurais pas un truc à bouffer ? J'ai la dalle. " hurlait-elle.

C'est alors que cette idiote de licorne sursauta en reconnaissant la voix de la rebelle et sans même lui répondre, elle rentra chez elle en refermant la porte du balcon à clé.
La jeune pégase enrageait sur place, comment cette abrutie osait-elle lui manquer autant de respect ? Elle scruta le sol un instant puis s'empara d'une canette visiblement vide. Manakine prépara son lancé puis jeta l'objet avec le plus de puissance possible, cela cassait la vitre de la porte.


" Ca t'apprendra à m'ignorer salope ! "

Etant visiblement encore plus en colère, elle se mit à crier sa haine dans tout le voisinage. Ce n'était pas discret mais à vrai dire, c'était le but. Des passants rebroussèrent chemin lorsqu'ils entendirent et aperçurent la pégase, ne voulant pas se mêler de quoi que ce sois.

" Vous croyez que je ne vous avez pas vu vous, là bas ? Aller fuyez bandes d'ingrats. Si vous étiez plus proche de moi, je vous aurai taillé en pièce ! "

Croisant les pattes de mécontentement et par le fait de trouver les habitants pas du tout amusant, elle songea à cette sortie qui était censé la calmer un peu de sa mauvaise humeur. Effectivement, ce n'était pas sa soirée.
Manakine comptait tout de même essayer de rattraper cela, en faisant le plus de bruit possible pour empêcher les voisins de dormir la nuit, elle adorait cette activité.

La pégase retira sa guitare électrique de son dos et s'apprêta à jouer un petit solo de métal lorsqu'un étrange poney s'approcha d'elle avec un papier dans la bouche. Il ne semblait pas avoir forcément peur mais il avait cependant un air assez idiot. Sa crinière était toute ébouriffée, semblable à celle d'un lion. Sa queue... Il se l'était rasée, il ne restait plus qu'une petite touffe de poil au bout, cela la rendait très courte et... Laide par la même occasion.
Celui-ci déposa alors son morceau de papier près de Manakine et lui adressa la parole.

" Signe la pétition des lions, c'est pour la bonne cause. "

Un petit silence apparût, elle se releva alors, prit le papier avec ses dents, le déposa délicatement sur son sabot droit.

" Ooooh ! Tu veux que je le signe c'est bien cela ? Tu m'as pris pour qui au juste ? Tu sais que ce n'est pas bien de me donner des ordres ? "

L'étrange poney était suffisamment proche de Manakine pour qu'elle puisse lui donner un grand coup de sabot dans le visage, tout en lui collant son prospectus dans la tronche.

" Bwah, va trouver quelqu'un d'autre trou d'uc. "

La ponette emprunta alors l'une des ruelles pour quitter la place principale et laisser ce fanatique de lion, bouche bais, derrière elle.

Après quelques instants de marche, cherchant un quelconque poney à enguirlander, une drôle de puanteur se faisait sentir. Si l'on ne comptait pas l'odeur infect de poisson, ordure, ou encore de charognard, il y avait celle du sang. Cela éveilla sa curiosité et la poussa à continuer sa route pour découvrir d'où cela venait.

Finalement, elle discerna deux formes dans la pénombre, dont une qui bougeait. Ne s'inquiétant pas spécialement de ce qu'il pourrait y avoir, elle adressa la parole à son ou ses interlocuteur(s).


" Hey ! Toi ou vous ! C'est quoi ce bordel ? Ca empeste le sang putain. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hajime
Administratrice
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]   Lun 18 Aoû - 22:42

Hajime marchait, les yeux fermés. Il profitait de l'odeur dont il empestait à présent, celle du sang, de la mort. Ses ailes en frémissaient de plaisir, il ne pouvait plus se passer de cette odeur depuis qu'il avait commencé à tuer des innocents. Il ne s'était jamais remis en question, pensant que ce qu'il faisait n'était rien comparé aux guerres et autres trucs du genre qui tuaient des centaines de poneys à chaque fois. Si EUX avaient le droit de tuer alors pourquoi pas lui? Surtout qu'il débarrassait Equestria de ses déchets. Ils devraient même lui donner une médaille pour ça et le payer !

Il fut tiré de ses pensées par une voix, une voix de femelle qui résonnait au loin. Il ne comprenait pas trop ce qu'elle disait mais il l'avait parfaitement entendue. Il dressa les oreilles et galopa jusqu'à une autre ruelle pour se rapprocher de la voix. S'il s'agissait d'une femelle, il pourrait non seulement la tuer mais aussi s'en servir comme défouloir, ça allait tellement être amusant ! Il pourrait profiter des cris deux fois plus, il pourrait salir et humilier cette jument avant de la tuer, quoi de plus amusant? Il ne faisait pas ce genre de choses avec les SDF, jamais. Nul ne sait quel genre de maladies ils pouvaient trimbaler. Il ne faisait ce genre de chose qu'avec des jeunes juments, propres, qui avaient le malheur de fuguer de chez elle ou sortir la nuit pour aller s'amuser.

Hajime entendit un bruit de vitre cassée, bon dieu cette idiote de jument allait attirer la garde à faire des dégâts comme ça ! Mais Hajime savait que si la garde se pointait, il n'aurait qu'à la faire accuser à sa place et prendre la fuite. Mais peut-être mieux valait-il partir tout de suite?

Hajime trotta pour rejoindre le cadavre du SDF qu'il venait de tuer. Il commença alors à le fouiller pour voir s'il avait un peu d'argent sur lui. Il trouva quelques pièces qu'il fourra dans la poche de sa veste. Après tout, ce déchet n'allait plus en avoir besoin maintenant. Hajime comptait bien prendre tout objet de valeur, argent qu'il pourrait et vite s'en aller.

Cependant, un bruit de sabot se fit entendre et le pégase se retourna d'un coup. Merde, il allait être vu près d'un cadavre ! Il utilisa alors ses pattes pour le retourner, voulant faire semblant de tenter de le réanimer. Il allait prétendre l'avoir trouvé ici et dès que le poney arrivant baisserait son attention, il le tuerait. Mais ce ne fut pas un garde qui vint l'interpeller, non. Il s'agissait d'une ponette. Hajime la regarda fixement avec un air froid. Pas de quoi s'inquiéter, ce n'était que sa proie qui avait très gentiment fait le déplacement jusqu'à lui.

La ponette était plutôt étrange, elle avait un look assez rock qui aurait fait fuir plus d'un habitant de Canterlot. Hajime songea qu'elle devait sans nul doute venir d'une autre région ou être une gamine rebelle d'un des habitants d'ici. Elle avait d'ailleurs une guitare avec elle, peut-être faisait-elle partie d'un groupe à la mode chez les jeunes et avait été invitée par une pouffiasse prétentieuse fille de riche pour une Cute Ceanera ou un anniversaire.

La ponette lui parla d'un ton plutôt agressif disant que ça empestait le sang. Hajime ricana et s'approcha d'elle, ne gardant entre eux qu'un mètre de distance à peine. Il lâcha sa batte qu'il tenait dans sa gueule et la maintint avec une de ses ailes, léchant le bout de façon un peu érotique pour en retirer le sang.


- Oh, tu veux parler de ça? Yup, ça sent plutôt fort mais que veux-tu? Toi aussi tu vas finir comme ça un jour et tu ne sentiras pas spécialement meilleur.

Hajime recula et baissa la tête pour mordre sa proie morte au sol. Il tira, assez difficilement le cadavre pour le lancer devant la ponette avec une certaine difficulté, il était très lourd !

- Est ce que ça te plait? C'est ce qu'on appelle de l'art. Seuls les élus ont le droit de l'admirer et d'en ressortir vivant. Maintenant que tu l'as vu...que va-t'il advenir de toi?

Hajime dressa les oreilles d'un coup, quelqu'un d'autre arrivait. Il se prépara à prendre la fuite par la voie des airs pour faire accuser la jument mais ce ne fut qu'un SDF qui venait avec un bout de papier.

- S'il vous plait et merci, vous n'avez pas signée ma pétition. J'ai eu du mal à vous retrouver, y'a des braconniers qui sont à ma recherche. Les lions sont tués injustement et c'est très mauvais pour notre écosystème parce que les lions sont important pour tout le monde, ils sont gentils et comme à la télé, ils vivent en clan séparés, les gentils et les exclus. Quand un lion naît, le singe le montre aux animaux parce que c'est un honneur incroyable. Celui qui est montré sera le futur roi et puis le lion n'a pas le droit de rejoindre les exclus, mais un jour une super lionne est tombée amoureuse d'un exclu sauf que le crocodile les a mangés et a prit plaisir à les chier alors c'est pour ça qu'il faut sauver les lions vous comprenez?

Le poney, affreux, avait la queue rasée et une coiffure bizarre. En plus, il avait le nez en sang et un oeil au beurre noir. Bof, il ne manquerait à personne. En plus, il ne fermait absolument pas sa grande gueule et ne semblait même pas choqué de voir deux poneys avec un cadavre entre les deux.

Hajime l'ignora, voyant qu'il attendait avec son bout de papier. Il s'adressa à la femelle avec un petit sourire amusé.


- Tu as peur? Est ce que ça te dégoûte? Ou alors...est ce que ça te plait?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manakine
Immigré
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 17/08/2014
Localisation : Un monde rempli de sucrerie !

MessageSujet: Re: Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]   Ven 5 Sep - 18:02

Manakine commençait à se méfier avec ces ricanements vicieux venant de l’un des poneys qu’elle arrivait à scruter légèrement les formes. L’un d’entre eux s’approcha alors d’elle, la ponette dévisagea celui-ci. Il s’agissait d’un pégase plutôt jeune, il devait probablement avoir un peu près le même âge que Manakine. Elle l’observa de la crinière jusqu'aux sabots, à première vu, cela ne semble pas être un poney forcément dangereux, c’était peut-être une racaille qui traînait dans les rues mais après tout, les apparences ne déterminent pas ce que peut-être mentalement un poney, il était couvert de sang ce qui pouvait faire perdre toute crédibilité à son « innocence » qu’il voulait peut-être faire paraître.

L’équidé jeta alors un œil derrière lui, s’imaginant le pire. Un gros crasseux fut étalé sur le sol froid et sale, visiblement mort et couvert de sang, il a dû être abattu de manière violente et pas par un simple petit « accident ».
Manakine plongea à nouveau son regard sur le jeune étalon, fronçant les sourcils, l’accusant déjà du regard.
Celui-ci commença alors la discussion, ses paroles confirma les doutes de Manakine, il ne semblait absolument pas s’inquiéter du cadavre qui se trouvait derrière lui, il devait en être surement le responsable d’ailleurs mais elle voulait s’en assurer. Elle préférait garder sa colère en elle pour le moment, elle ne savait pas vraiment à qui elle avait à faire.
Cependant, elle n’aimait pas vraiment la manière dont il s’adressait à elle, cet étalon n’avait pas peur de Manakine comme tout les autres, il la prenait même un peu de haut, elle s’en mordillait l’une des lèvres par agacement et fit prête à rétorquer mais elle n’eut pas le temps de dire quoi que ce sois puisque, à ce moment là, il recula pour tirer le cadavre de ce déchet et le jeter au pieds de la jument. La pégase esquissa une grimace démontrant un léger dégoût en voyant ce jeune poney toucher cette  « chose » avec sa bouche.

Le poney à crinière bleu se remit à parler et avec des paroles encore plus énervantes pour Manakine. Est-ce que ce gros porc mort lui plaisait ? Et, qu’allait-il advenir de Manakine selon le pégase blanc ?
Alors qu’elle essayait à nouveau de remettre ce jeune prétentieux à sa place, celui-ci semblait vouloir prendre la poudre d’escampette lorsque des pas retentirent dans la ruelle mais ce ne fut qu’une impression puisque, finalement, il ne le fit pas et ceci empêcha encore Manakine de parler, l’énervant de plus belle.
Un autre poney fit son apparition, c’était l’abruti qu’elle avait déjà vu. Il commençait à nouveau son baratin sur ses lions.

«  Putain mais c’est pas vrai, il a pas fini de me gonfler celui-là ? »

grognait-elle.

A ce moment là, voyons que l’étalon ne prêtait pas attention très longtemps à cet autre clochard, il lui adressa une autre parole, lui demandant si cela lui faisait peur et à nouveau si ça lui plaisait.
Elle ne répondit pas pour le moment, voulant se débarrasser du fanatique temporairement afin de pouvoir enfin discuter, elle s’occupera de son vrai sort plus tard, quand elle sera plus tranquille.

Manakine se plaça en face du fou à crinière de lion ne se préoccupant pas de l’étalon psychopathe derrière elle pour le moment.
Elle lui cracha au visage déjà déformé par sa correction de tout à l’heure et l’assomma avec un second coup plus violent que le précèdent de la place ronde.
Celui-ci tomba par terre mais ne lâcha pas son fichu papier, même évanoui. Ce type est juste un grand fou de ces félins, elle n’avait jamais vu un tel cas auparavant.

«  Bon. J’ai le droit d’ouvrir ma gueule maintenant ? »

gueulait-elle.

La ponette blanche retourna en face de son premier interlocuteur, l’étalon blanc au grandes ailes.

«  Ou en étions-nous, monsieur je me donne de grands airs ? Ah oui ! Si ça me plais ce que tu as fais avec ce sac à merde ? Non, ça ne me plais pas mais PAS du tout. Si quelqu'un s’occupe du cas de ces déchets à ma place, ma réputation serait moins crédible. Et puis t’as pas peur de lécher le sang de cet ordure ou de toucher sa peau avec tes dents ? Tu vas choper des maladies de je ne sais quelle gravité et ce sera bien fais pour toi mon gars ! »

Manakine se plaça à côté du cadavre ensanglanté, elle trempa le bout de sa queue rose dans le sang de la victime puis la secoua en direction de l’étalon, afin de l’éclabousser.

«  Pffouhahaha, écoute mon gars si c’est ton trip le sang de ces salopards, je vais pas t’en privé haha ! Bon par contre je vais devoir me nettoyer la queue, je ne tiens pas à attraper quelque chose, au moins c’est pas par la bouche ! Fufufufu.»

Se moquait-elle tout en jetant un regard provocateur au pégase, pour se venger de son irrespect envers elle et ayant également plus l’intention de garder son énervement, c’était plus fort qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hajime
Administratrice
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]   Mer 10 Sep - 19:23

Décidément, la jument ne semblait pas apprécier les fans de lions. Peut-être soutenait-elle les braconniers, friande de manteaux en fourrure? Après tout, il en avait strictement rien à branler mais sa réaction était amusante à voir.
Le pauvre Poney-lion s'effondra au sol après s'être fait cracher dessus en marmonnant des choses dans sa barbe, ou plutôt sa crinière sur un ton menaçant.


- Je vais te signaler à facebugs espèce de braconnière...

Cela dit, il tomba dans les pommes comme une personne qui meurt héroïquement après avoir dit quelque chose de cool comme dernière phrase. Bien que Hajime ne sache pas ce que "Facebugs" était, cela semblait être quelque chose de vraiment très important pour ce poney bizarre.

La ponette se tourna enfin vers lui et lui parla d'un ton plutôt sur d'elle. Hajime pensa alors qu'il s'agissait sans doute d'une adolescente en pleine crise de rébellion qui ne se méfiait absolument pas du danger, se sentant puissante un peu comme toutes les pisseuses du même genre qu'il avait déjà rencontrées. Cependant, ses paroles ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd. La ponette semblait furieuse quant au fait qu'il débarrasse la ville des déchets à sa place. Elle lui lança alors qu'il allait attraper des maladies en touchant ces trucs avec sa gueule et que ce serait bien fait pour lui. Il hennit, amusé par cette impudence. Au moins, cette jument en avait une sacrée paire pour se la ramener face à un autre poney qui était de toute évidence le tueur de SDF du coin.


- Je fais ce...nettoyage depuis que je suis môme, ma petite, et j'pense pas m'tromper en disant que c'est toi l'intruse ici. Je suis originaire de cette ville, ces machins sont à moi. Ce sont MES proies. Et ne t'en fais pas pour moi, ces trucs sont tellement repoussants que même les maladies les fuient.

La jument s'approcha alors d'un cadavre, trempant les crins de sa queue dans le sang avant de la secouer pour éclabousser Hajime avec le liquide pourpre. Hajime ne bougea pas d'un centimètre, après tout, un peu plus ou un peu moins de sang ne ferait pas la différence. Cependant, la jument reparlait de ces fameuses maladies, disant qu'il faudrait qu'elle se nettoie la queue. Il allait lui donner une bonne raison de se nettoyer puisque c'était comme ça.

Doucement il s'approcha du cadavre et le souleva en le tenant par la gorge avec ses dents avant de le secouer comme un chien jouant avec un chiffon, faisant gicler le sang tout autour d'eux, y compris sur la jument et sur lui même. Cela fait, il balança la chose au sol et leva une patte avant de la reposer d'un coup, l'enfonçant dans la blessure.


- Maintenant tu vas devoir te laver complètement.

Hajime ressortit sa patte recouverte de sang et autres substances organiques avant de tremper sa queue dans le liquide rouge à son tour, l'enduisant un maximum. Il contourna la jument, enjamba le poney-lion et se plaça derrière lui pour ne pas qu'il puisse s'enfuir. Il leva sa queue et frappa le visage du poney-lion avec force, le sang alourdissant ses crins et donnant une sensation d'humidité et surtout permettant de frapper plus lourdement. Hajime cherchait seulement à le réveiller, ce qui ne dura pas longtemps avant que la chose n'ouvre les yeux avec un gémissement.

- S'il...vous...plait...sauvez...les...lions...officiels...Grrr....Groaw....CQFD...

Hajime écrasa le visage du poney au sol avec sa patte, uniquement pour le maintenir à terre et s'adressa à nouveau à la ponette.

- Tu dis que je m'occupe des déchets à ta place mais tiens, il t'en reste un. Vas-y, occupes-t'en si tu es si courageuse. A moins que...ce ne soit que du vent? Ou alors que tu ne t'en occupes d'une différente manière? J'espère que tu ne couches pas avec quand même? Là, tu aurais des maladies.

Hajime fixait la ponette avec ses yeux émeraude, il voulait savoir si elle était comme lui. Parfois, chasser à deux avait du bon. Il avait essayé de convaincre son frère Snow-tarlouze de jouer avec lui mais ce dernier était décidément trop stupide, faible d'esprit et surtout trop gay pour être capable de faire ça proprement. Le poney, sous la patte de Hajime, émettait une sorte de gargouillement bizarre, faisant des bruits de gorge plutôt surprenant. Il essayait de rugir ou quelque chose qui y ressemblait.

- Laissez moi en paix...GRRRRRRR GROAW je dois aller faire des comptes Facebugs dans ma tanière pour SAUVER LES LIONS CQFD.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manakine
Immigré
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 17/08/2014
Localisation : Un monde rempli de sucrerie !

MessageSujet: Re: Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]   Sam 20 Sep - 21:04

Manakine observa l’étalon, voulant voir comment celui-ci allait réagir à cette petite provocation.
Il s’approcha alors du cadavre pour le prendre par la gorge à nouveau avec sa bouche afin de le secouer de partout, ce qui faisait gicler le sang dans tout les sens, y compris sur le pelage blanc de la jeune pégase.
Manakine était agacée, très agacée par ce jeune insolent mais elle l’avait cherché. Il avait bien raison, elle allait devoir se nettoyer en entier cette fois-ci.

- Yurk, effectivement petit malin.

L’étalon enduisant par la suite, sa queue en entière dans le sang du gros clochard, elle se demandait ce qu’il comptait faire en agissant ainsi.
Manakine observa le pégase blanc qui la contourna pour avancer vers la sorte de « poney mutant lion », le réveillant et le maintenant violemment au sol avec sa patte.
Le clochard gémissait toujours mais pas pour son propre sort, ont aurait dit qu’il ne se rendait pas compte du danger qu'il était en train de vivre. Seul les lions lui importait, quel imbécile.

L’étalon lui lança une sorte de provocation, lui ordonnant presque qu’elle pouvait s’occuper de la dernière sous-merde si elle était si courageuse et tout en rajoutant qu’il n’espérait pas qu’elle couchait avec, si c’était d’une autre manière qu’elle devait s’en occuper.
Manakine n’appréciait décidemment pas du tout sa manière de lui répondre.

- Tsss, je n’ai absolument rien à te prouver mon garçon et puis pour moi, ce n’est pas vraiment une question de courage mais une question de se faire respecter.
Mon but est de les faire flipper pour avoir justement ce respect, cette crainte qu’ils ont envers moi. Pas de leur donner du plaisir.
Mais comme je ne supporte pas cet espèce de pseudo lion, je vais me faire un plaisir de m’en débarrasser. Va pas croire que c’est pour te donner une quelconque preuve de ce que je suis capable de faire, d’ailleurs tu n’as pas besoin de le tenir pour que je puisse me débrouiller, laisse moi de la place.


Manakine retira sa guitare du dos avec ses dents, fusillant le poney à crinière afro du regard tout en avançant vers celui-ci.
Elle leva l’instrument en l’air pour se préparer à lancer un coup violent sur le crâne du sans-abri puis abaissa la tête d'un coup pour infliger sa punition à ce fou.
Le poney lion était désormais immobile, la tête ensanglanté et la bouche ouverte, laissant sa langue pendre. Il ne se plaignait plus car il était mort.
La jeune pégase replaça sa guitare couverte de sang sur le dos. Après tout, elle en avait déjà plein le pelage désormais.

- Voilà une bonne chose de faite, je me demande comment font certains poneys pour être aussi exaspérant. Celui-ci est vraiment un cas.

Des gardes se firent entendre au fond de la ruelle, juste après le massacre.
Ca devait probablement être l'autre sorte de bourgeoise qu'elle avait interpellé tout à l'heure ou quelqu'un d'autre qui les avait aperçut ou juste senti l'odeur de sang.
De toute façon, la raison importait peu à l'heure actuelle car il fallait dégager.
Elle se tourna alors vers le pégase en vitesse pour lui lancer une proposition, un peu à contre-cœur à vrai dire.

-Il faut se tirer mec, ma demeure n’est pas loin. Libre à toi de choisir de me suivre ou non. Moi en tout cas je me taille !

Manakine prit appuie sur ses pattes pour s’envoler par la suite. Ne regardant pas forcément derrière elle pour savoir ce qu'il avait choisit. La pégase ne savait pas si c'était franchement une bonne idée d'avoir fait cette proposition mais c'était un peu tard pour y repenser.
Elle devait se dépêcher, elle ne tenait pas à se trouver sous les verrous. De toute façon, elle ne s'est jamais faite attrapée malgré certains soupçons des habitants.
Manakine espérait qu'il n'y aurait pas d'exception aux autres fois, de toute façon les gardes sont des abrutis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hajime
Administratrice
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]   Lun 20 Oct - 15:49

La jument approuva quant au fait qu'elle doive à présent se nettoyer. Hajime, lui, n'était pas agacé par l'attitude un peu rebelle de cette jument, au contraire il trouvait ça amusant et pensait déjà à mille façon de se servir d'elle pour couvrir ses meurtres quitte à la faire, si besoin, accuser à sa place comme il avait fait avec son très cher frère Snow la tarlouze. Car, oui, Hajime avait dénoncé son frère. Ce dernier l'avait cherché après tout. Il s'était permis de s'en prendre à lui et avait agis de façon tellement stupide et irréfléchie qu'ils auraient pu se retrouver tous les deux en prison à cause de ses actes.

La jument expliqua alors qu'elle cherchait à se faire respecter. Le respect des SDF? A quoi bon? Il n'existaient que pour mourir n'est ce pas? Hajime ne pouvait pas vraiment comprendre, il ne cherchait le respect de personne et de l'autre côté ne respectait personne non plus.
La jument ajouta alors qu'elle allait se débarrasser du lion mais qu'il ne devait pas croire qu'elle faisait ça pour prouver ce dont elle était capable. Hajime n'y croyait bien entendu pas une seule seconde. Cependant, il préféra aller dans son sens à elle, après tout il ne voulait pas qu'elle prenne la décision au final de ne pas le faire et qu'elle se dégonfle, lui faisant manquer un spectacle particulièrement attrayant.


- Je n'ai rien dit petite pouliche. Je m'en branle total que tu fasses ça par besoin de prouver quelque chose ou pas ou simplement parce que cette pauvre merde te dérange par sa seule présence.

Il se décala alors, vu qu'elle ne voulait pas qu'il tienne la proie qui commençait à grogner et à essayer de chercher des excuses, des prétextes non pas pour être épargné mais pour pousser les deux équidés à signer sa pétition ridicule.

- S'il vous plait il faut sauver Kiara ! C'est un lion ! Et si vous signez Kiara, je veux dire, moi, serais très contente ! J'adore Kiara j'aimerais la voir dans un estomac parce que lorsque je vois du vore j'ai très chaud en bas mmmmh ! En plus j'ai été exclu de facebug hier soir, j'ai pleuré et je me suis roulé par terre en hurlant après avoir tout cassé chez moi et tué mes parents c'est pour ça que je suis à la rue j'en ai marre vous savez en plus si tu signes pas la pétition, un lion meurt chaque minutes !

Hajime prit alors la fameuse pétition ou, mis à part le poney afro, personne n'avait signé. Il déchira alors le papier sans la moindre pitié, faisant pousser des hurlements de rage au lion.

- NOOOOOON JE VAIS TE SIGNALER A FACEBUG TU AS TUE KIARA LIONESS FAUVE FÉLIN DISNEY LIONCEAU PAWS !!!! POURQUOI TANT DE HAINE ENVERS LES LIONS ??????!!!!!!!!

Mais le pauvre lion ne put plus rien dire, se retrouvant le crâne explosé à coup de guitare. Hajime applaudit alors en frappant ses sabots au sol. La ponette semblait d'ailleurs assez satisfaite d'elle-même.

- C'était pas trop mal je dois le reconnaître. Au moins ça fait un déchet en moins sur ce monde.

Cependant, alors qu'il regardait autour d'eux pour en trouver un autre, des gardes se firent entendre. Les hurlements hystériques du fou avaient dû alerter des gens qui avaient appelé la garde. Ou alors peut-être avaient-ils été appelés par quelqu'un qui connaissait la ponette? Il l'ignorait mais l'heure était à la fuite, ils ne pouvaient pas rester ici.

La ponette lui proposa alors de venir chez elle. Hajime n'avait pas vraiment d'autre choix. Les gardes étaient bien trop proche et il n'aurait peut-être pas le temps de rejoindre Ponyville.
Hajime déploya alors ses grandes ailes blanches avant de poursuivre la ponette par la voie des airs. Il se contentait de la suivre, ne sachant pas vraiment ou elle habitait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit à Canterlot [Privé : Manakine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Privé dans la Nuit - The Dain Curse - 1978 - E.W. Swackhamer
» Recap des vente privée/vente flash/voyage privé
» La vie privée de Patrick Jane^
» [TUTO] Envoyer un message privé à un membre
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Error 404 Pony Not Found :: Once upon a time ... :: Chroniques Equestriennes :: Carte du monde :: Equestria :: Canterlot-
Sauter vers: